La situation personnelle sous la loupe

Même si cette acquisition restreindra leur liberté d'action, les personnes qui rêvent d'avoir un logis bien à elles sont toujours plus nombreuses. Réfléchissez à votre situation: qu'il s'agisse de votre travail et de votre vie privée et aussi de la manière dont vous vous accommoderez de cette limitation, compte tenu de votre caractère.

Ce qu'il faut, c'est de la constance

Pour être mûr pour l'accession à la propriété, il faut mener une vie plutôt régulière et il faut aussi que les besoins d'espace soient prévisibles. Demandez-vous par conséquent:

  • si vous recherchez la constance ou si vous préférez plutôt les changements,
  • si un changement de travail avec départ pour d'autres régions du pays, voire à l'étranger, sont prévisibles,
  • s'il faut vous attendre à plus ou moins brève échéance à des bouleversements comme un mariage, la naissance d'enfants, le départ à la retraite, etc., qui entraînent des modifications des besoins,
  • et si vous voulez vraiment prendre des engagements financiers d'un montant considérable sur une période assez longue et, éventuellement, renoncer à un certain nombre de choses.

Plus de travail

Comme il n'y a pas de concierge et que les terrains sont assez vastes, la plupart des maisons occasionnent plus de travail qu'un appartement loué  (jardinage, petits travaux d'entretien, etc.).

Réfléchissez si vous avez vraiment envie de consacrer régulièrement du temps à ces tâches ou si vous avez éventuellement suffisamment d'argent pour les confier à des spécialistes.