Une mini maison écologique

L'esprit «tiny house» nous vient des USA et propage un mode de vie dans de tout petits logements. Tanja Schindler, écobiologiste de la construction, a fait un pas de plus en construisant sa mini maison de 35 m2 sur un pré à Nänikon qui applique les connaissances les plus récentes de l'écobiologie.

Pour Tanja Schindler, tout cela est la concrétisation d'un rêve d'enfant. C'est en effet en lisant «La Classe volante», un roman pour la jeunesse de l'auteur allemand Erich Kästner dans lequel une sorte de marginal vit dans un vieux wagon de chemin de fer, que lui vint l'idée d'une mini maison. «A cette époque», explique l'écobiologiste, «je me suis demandé pour la toute première fois quel effet cela pouvait faire de vivre sur une surface très réduite et en harmonie avec la nature.»

oekominihaus-ein-tiny-house-mit-gewissen-1
Tiny house? Comme la mini maison écologique de Nänikon le prouve, une cuisine avec coin à manger peut être très bien équipée même sur un espace congru et apporter surtout une bonne qualité de vie. Photo © Tanja Schindler

Mini maison: small is beautiful

Les personnes qui souhaitent entrer en contact avec Tanja Schindler sont préoccupées par trois points: d'une part, les prix exorbitants de l'immobilier; deuxièmement, la question de l'impact environnemental et troisièmement, le besoin de lâcher du lest. «Beaucoup de gens sont très stressés et véritablement dépassés par le superflu», résume Tanja Schindler. «Pourquoi avons-nous par exemple besoin d'une chambre d'amis pour des gens qui viennent si rarement nous rendre visite? Ou pourquoi une personne a-t-elle besoin d'un quatre pièces pour elle toute seule? Nous ne pouvons tout simplement plus nous permettre autant de mètres carrés par personne. Ceux qui viennent me voir perdent très vite la peur du manque de place et constatent à quel point ce "small is beautiful" peut représenter un gain de véritable qualité de vie.» Et c'est bien vrai: ceux qui ont vu sa conception d'une mini maison sont enthousiastes. On ne trouve pas ici un austère gourou de l'écologie, mais quelqu'un qui veille certes aux ressources, mais fait preuve de créativité, possède beaucoup de goût et aime la vie. «Nous devrions nous demander quel est notre minimum pour nous sentir bien et réellement l'utiliser», ajoute Schindler. «En ce qui me concerne, je ne me sens en tout cas pas à l'étroit et aujourd'hui, je pourrais même me contenter de moins de place.»

oekominihaus-ein-tiny-house-mit-gewissen-2
Le poêle à bûches possède une façade vitrée... et la chaleur est aussi «intériorisée». Photo © Tanja Schindler

Evolutive et mobile: la mini maison s'adapte au contexte de vie

Les mini maisons sont parfois sur roues. Ce n'est pas le cas de la petite maison écologique de Tanja Schindler. Elle est néamoins mobile, puisqu'elle peut être déplacée sur une plate-forme de ferroutage puis installée sur un autre terrain. C'est possible du fait qu'elle repose, comme sur des pilotis, à env. 40 cm du sol sur des fondations par point en béton. Cette distance du sol isole du froid et de l'humidité tout en permettant une bonne circulation de l'air. De plus, la maison de Tina Schindler possède un toit végétalisé. Outre l'effet esthétique très réussi, cela donne aussi une chance aux plantes qui ne peuvent plus pousser sous la maison. La version de base de la mini maison dans laquelle vit Tanja Schindler se compose d'un espace séjour/chambre à coucher, d'une cuisine, d'une salle de bain et d'une terrasse, mais il est possible de l'agrandir n'importe quand et de l'adapter au contexte de vie du moment. Cette petite maison écologique convainc également par un prix très avantageux (à partir de CHF 180'000) et des frais annexes et d'entretien plus bas.

oekominihaus-ein-tiny-house-mit-gewissen-3
La mini maison écologique de Tanja Schindler, Baumgartenweg 1 à Nänikon, peut être visitée par toutes les personnes qui s'intéressent à un habitat durable et proche de la nature (tél. 079 785 84 80). Photo © Tanja Schindler

Une vie saine, consciente et jouissive

Toute la construction et les équipements ont été réalisés avec des matériaux naturels, durables et totalement exempts de substances toxiques. C'est ainsi que le module d'habitation se compose d'une enveloppe massive en bois agrémentée de grandes fenêtres. Alors que la tiny house traditionnelle n'est pas isolée et représente souvent un véritable gouffre en énergie, la mini maison écologique est bien isolée selon les standards de construction actuels, possède des triples vitrages et consomme peu d'énergie. Pour l'intérieur, Tanja Schindler a choisi un crépi à la chaux. «C'est un matériau génial», dit-elle, «parce qu'il a des propriétés de compensation thermique et que l'humidité de l'air est stabilisée entre 40 et 60 pour cent. On ne trouve pas de moisissures sur un mur à la chaux et visuellement, c'est très beau.» Le poêle à bûches qui propage une chaleur douillette dans la mini maison écologique est d'ailleurs aussi très attrayant. «Il faut évidemment d'abord l'allumer soi-même», reconnaît Schindler, «mais c'est également une manière plus consciente de vivre, dont on a de moins en moins l'habitude de nos jours. Personnellement, j'aime en tout cas beaucoup regarder les flammes et sentir la chaleur du poêle.»

oekominihaus-ein-tiny-house-mit-gewissen-4
Tanja Schindler vit depuis environ quatre ans dans sa mini maison écologique à Nänikon. Photographe de métier à l'origine, elle a ensuite suivi une formation d'écobiologiste de la construction. Comme à cette époque, elle commençait à se poser beaucoup de questions, elle a développé en collaboration avec d'autres personnes son projet de «mini maison écologique» dans laquelle elle vit maintenant elle-même. Une gestion durable des ressources lui tient à coeur, tout comme une vie en harmonie avec la nature et les autres. Son but est de «sentir» la vie: regarder, expérimenter, maîtriser, percevoir et profiter jour après jour. Et elle veut surtout s'éloigner de la consommation débridée et de la course au superflu. Photo © Tanja Schindler

Propre production d'énergie

Tanja Schindler a encore fait un pas de plus: elle voudrait vivre autant que possible en autarcie. Si elle fut contrainte de se raccorder aux réseaux d'alimentation en eau et d'évacuation, elle produit elle-même son énergie. Afin de mieux exploiter l'énergie solaire, sa mini maison est orientée vers le sud. Le courant électrique est fourni par des panneaux photovoltaïques sur la façade de la maison, alors que l'eau chaude provient du système solaire sur le toit. Et ça marche? «J'ai testé tout cela pendant quatre ans. L'été, j'ai un excédent d'énergie, mais en hiver, c'est parfois un peu juste lorsque le temps est mauvais sur une longue période. Fort heureusement, il ne fait jamais froid, puisque le poêle fonctionne sans électricité. En outre, j'ai choisi une cuisinière à gaz. C'est donc tout au plus la lumière qui pourrait être problématique, mais de nos jours, il existe suffisamment de possibilités pour s'éclairer sans électricité. Ne reste donc que le linge sale qui doit attendre, parce que la machine à laver ne peut pas fonctionner sans électricité!»

Autorisation de construire: aussi compliqué que pour une «maison normale»

Cette mini maison écologique est donc une expérience pleinement positive. Quels sont les problèmes éventuels? «L'autorisation de construire et la viabilisation sont des procédures complexes et coûteuses», constate Tanja Schindler. «Il faut en effet respecter les mêmes directives que pour une maison traditionnelle. De plus, le terrain pour accueillir ces maisons doit être relativement grand, parce qu'il faut respecter les limites de propriété et les distances de protection contre l'incendie. De plus, les autorités imposent deux places de stationnement - même quand on ne possède pas de voiture!» L'écobiologiste de la construction est néanmoins si satisfaite de sa vie actuelle qu'elle prévoit de construire une mini maison écologique un peu plus grande, d'environ 50 m2, pour elle et son ami. Son rêve absolu serait un lotissement avec des personnes qui partagent les mêmes valeurs, où il y aurait aussi des maisons collectives, par exemple pour la buanderie, les invités, etc. A propos: les personnes qui s'intéressent à un habitat durable et proche de la nature peuvent visiter la mini maison écologique de Nänikon.