Qu’est-ce qui fait bouger les taux d’intérêts?

Le niveau du taux d’intérêt est la référence pour une multitude d’opérations dans l’économie: il détermine, par exemple, le montant que vous devez payer à votre banque pour l’hypothèque. Des taux d’intérêt extrêmement bas sont désagréables pour les épargnants, mais les emprunteurs et les clients hypothécaires en profitent énormément. Nous vous montrons quels facteurs déterminent le niveau du taux d’intérêt.

Jürg Zulliger

Actuellement, les taux d’intérêt ont quasiment engagé la marche arrière. Toute personne qui laisse traîner de grosses sommes sur un compte bancaire est aujourd’hui pénalisée par des taux d’intérêt négatifs. Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Vous prêtez 1 000 francs à un ami, mais vous ne récupérez que 990 ou 980 francs à l’échéance!

Pourtant, il faudrait que ce soit l’inverse: par exemple, vous prêtez quelques dizaines de milliers de francs à quelqu’un pour une idée commerciale futée et voulez bien sûr récupérer votre argent plus tard avec intérêts et intérêts composés. C’est la rémunération, pour ainsi dire, pour mettre votre argent à disposition. Prêter de l’argent comporte toujours un risque. Le prêteur ne peut jamais être sûr de récupérer sa créance – peut-être que votre collègue qui a eu une idée commerciale attrayante a fait naufrage et l’argent que vous lui avez prêté s’est vaporisé.

Qui ou quoi fait bouger les taux d’intérêt?

Dans la plupart des manuels, on peut lire que ce sont l’inflation et le développement économique qui déterminent les taux d’intérêt. D’une part, l’inflation: si les prix des biens augmentent (inflation), les taux d’intérêt augmentent aussi. Cela s’applique particulièrement aux prêts à long terme. Après tout, le prêteur veut que l’argent emprunté ait toujours la même valeur à la fin du prêt qu’au début. D’autre part, le développement économique: si les choses vont mal dans l’économie, la demande de prêts diminue. Dans la plupart des cas, le taux d’inflation (dévaluation de la monnaie) diminue également, et les deux ont tendance à entraîner une baisse des taux d’intérêt.

Toutefois, si le moteur économique tourne à plein régime et les taux d’inflation sont élevés, les banques centrales sont généralement appelées à agir. En Suisse, la stabilité du franc suisse est la priorité absolue de la Banque nationale suisse (BNS), qui veut éviter la dévaluation de la monnaie. Dans le passé, la Banque nationale avait souvent relevé massivement les taux d’intérêt afin d’éviter une surchauffe de l’économie et du marché immobilier et une hausse de l’inflation – en 1990, les taux directeurs de la Banque nationale avaient atteint plus de 10 pour cent!

L’âge d’or de la propriété immobilière

Mais à quoi peut-on actuellement s’attendre en matière de taux d’intérêt? Il semble presque que les lois de la nature ne s’appliquent soudainement plus. Les propriétaires ont les meilleures chances de continuer à s’estimer heureux et à profiter de taux d’intérêt toujours extrêmement bas. Combien de fois n’avons-nous pas entendu ces mots: «Les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas, ils ne peuvent pas baisser davantage…». – Néanmoins, d’importants chiffres clés concernant les intérêts des obligations fédérales et les taux d’intérêt officiels pratiqués sur le marché des capitaux indiquent un recul une fois de plus.

De nombreux prêts hypothécaires à taux fixe – même ceux à plus long terme de cinq ou dix ans, par exemple – sont passés en-dessous de la barre magique de 1 pour cent dans ce contexte. Une hypothèque de plus d’un million de francs ne coûte donc que 10 000 francs d’intérêts par an! Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses personnes préfèrent actuellement acheter au lieu de louer. Posséder sa propre maison est souvent moins cher que de louer un appartement comparable avec des hypothèques tellement attrayantes. La condition préalable est toutefois que l’emprunteur passe l’examen rigoureux des banques (viabilité financière, solvabilité, évaluation du bâtiment etc.).

Les taux d’intérêt dans quatre ou cinq ans

Dans le contexte actuel, les banques centrales ont un rôle clé à jouer dans la situation historiquement insolite des taux d’intérêt. Dans presque toutes les économies occidentales, elles maintiennent des taux d’intérêt directeurs extrêmement bas et ont augmenté la masse monétaire tout au long du cycle économique. Le volume des capitaux à la recherche d’investissements en Suisse n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui.

Elles visent avant tout à stabiliser l’économie et les budgets nationaux avec beaucoup d’argent bon marché. À cela s’ajoute le volume incroyable de capitaux à la recherche d’investissements qui provient de particuliers fortunés, et surtout de compagnies d’assurance et de fonds de pension. Il en résulte une inondation monétaire. Pour cette raison, et selon toutes les prévisions, les taux d’intérêt resteront bas pendant un certain temps encore.

Taux d’intérêt hypothécaire: liste de contrôle pour la pratique

Dans la pratique, cependant, le taux d’intérêt auquel vous devez vous attendre en tant que client hypothécaire ou bancaire dépend aussi d’autres facteurs:

  • De la durée de l’hypothèque: si la banque vous accorde aujourd’hui un prêt à des taux d’intérêt avantageux pour de nombreuses années à venir, elle aussi doit se protéger contre le risque d’une hausse ultérieure des taux d’intérêt. Cela a son prix. Les hypothèques à long terme à taux fixe sont donc généralement plus chères que les hypothèques à court terme. En même temps, en tant que client, vous êtes lié par un contrat à long terme.
  • Du risque et de la solvabilité: chaque banque évalue les prêts en fonction du risque et de la probabilité de défaut. Les bâtiments bien situés, les emprunteurs disposant d’un revenu solide et de réserves financières représentent un risque moindre. Un ratio d’endettement moins élevé (faible ratio prêt/valeur) est également un bon argument pour obtenir une meilleure offre. Inversement, bien sûr, si la viabilité financière est à peine démontrée, et la valeur de l’objet est évaluée à la baisse par la banque, les intérêts qu’elle exige pour l’hypothèque seront plus élevés.
  • De la stratégie et du modèle commercial de la banque: chaque banque et chaque assurance ou partenaire financier évaluent un peu différemment. De même, la provenance des fonds, le modèle commercial etc. ne sont pas toujours exactement les mêmes. Certains acteurs dans le domaine du crédit veulent se développer, d’autres plutôt réduire leurs positions. Conclusion: comparez les offres et les taux d’intérêt de plusieurs fournisseurs. En règle générale, vous serez surpris par la largeur de la fourchette des taux d’intérêts demandés pour des prêts d’une somme identique.
  • Du canal de distribution: les clients qui choisissent un canal en ligne bénéficient généralement de meilleures conditions, car l’ensemble du traitement du dossier est simplifié pour la banque. Surtout, il est souvent facile de remplacer les hypothèques existantes via ce canal à des taux d’intérêt optimaux.