Chauves-souris: nos conseils les plus avisés

Des chauves-souris se trouvent à l'intérieur de la maison ou dans les caissons des volets? Ou alors il y a même toute une colonie qui s'est installée dans la charpente? Vous trouvez ici plus d'informations pour vous occuper des chauves-souris.

Prendre soin des chauves-souris est problématique dans la mesure où elles inspirent de l'inquiétude à beaucoup de monde. Elles ne sont donc pas les bienvenues dans la maison. Le fait que ces lutins volants soient très sympathiques et protégés dans toute la Suisse, n'améliore pas la situation. C'est dommage, car en fait, on pourrait très bien s'entendre avec eux.

Comment s'y prendre avec les chauves-souris dans la maison

Une chauve-souris se perd rarement à l'intérieur des maisons. Toutefois, si c'est le cas, pas de panique! Fermez tout d'abord la porte d'accès aux autres chambres. Si cela se passe pendant la nuit, éteignez ensuite la lumière et laissez la fenêtre ouverte, afin que la chauve-souris trouve le chemin pour sortir. Si elle fait son entrée dans la maison pendant la journée, attendez qu'elle se calme. Ne vous approchez pas trop d'elle et ouvrez la fenêtre pendant la nuit. Si cela ne porte pas ses fruits, contactez le responsable cantonal des chauves-souris et faites-vous conseiller. On peut par ailleurs garder à distance d'autres «animaux volants perdus» à l'aide de moustiquaires.

Comment s'y prendre avec les chauves-souris se trouvant dans la charpente ou dans les caissons des volets

En règle générale, les chauves-souris sont actives pendant la nuit et se retirent pour dormir dans des crevasses, des troncs creux ou des refuges construits par des humains. Les charpentes des bâtiments font parti de ces derniers, de même que les fentes et les fissures dans les toits des maisons et sur les façades des immeubles. Toutefois, derrière les volets ou les revêtements des murs, on peut tomber sur des pipistrelles qui utilisent ces cachettes au début de l'année comme nurserie pour élever leurs petits. Il est défendu de les en chasser. Les chauves-souris font partie des espèces menacées et sont donc protégées. Ce n'est que lorsqu'elles partent à la fin de l'été que l'on peut faire en sorte qu'elles ne prennent plus leurs quartiers l'année suivante en bouchant tout au plus les trous d'entrée.

umgang-mit-fledermaeusen-unsere-top-ratschlaege-1.jpg
Ils sont mignons ces petits lutins que l'on trouve parfois au printemps dans les combles ainsi que dans les fentes et les fissures des toits des maisons. Image © Fledermausschutz.ch

Les chauves-souris sont protégées

Avec plus de 30 espèces recensées, les chauves-souris représentent en Suisse plus d'un tiers de tous les mammifères sauvages vivants et sont donc très importantes pour la biodiversité indigène. Etant donné que les chauves-souris font partie des espèces animales menacées, elles sont protégées par la loi au niveau fédéral. Il est donc interdit de tuer les chauves-souris, de détruire leurs cachettes ou de les en chasser. Si l'on ne veut donc pas risquer d'amende, il est indiqué de laisser les chauves-souris en paix et de s'arranger avec ces animaux. Si vous avez des difficultés, vous pouvez demander conseil au responsable cantonal des chauves-souris.

Les chauves-souris protègent efficacement des moustiques

Lorsqu'on est en contact avec les chauves-souris, on se rend compte à quel point elles sont agréables. Elles ne rongent pas la substance du bâtiment, ne transporte pas de matériel pour faire un nid et ne transmettent pas de maladies aux humains. De plus, les animaux – si c'est le cas – ne s'installent chez les humains que de façon saisonnière. Vers la fin août, les nurseries se défont et les chauves-souris se préparent à l'hibernation. Elles sont de plus utiles. En effet, pendant les mois d'été, les chauves-souris mangent les insectes et ce jusqu'à un tiers du poids de leur corps. Pour les plus petites espèces, cela représente environ 2000 moustiques par nuit.

La plus petite, la plus grande, un talent naturel: des faits

La pipistrelle pygmée (Pipistrellus pygmaeus) est la plus petite chauve-souris recensée en Suisse. Elle est minuscule et pèse à peine 4 grammes, mais son corps d'environ 4,5 cm peut atteindre l'envergure presque invraisemblable de 20 cm. Au contraire, la plus grande chauve-souris de Suisse est la Grande Noctule (Nyctalus lasiopterus). Elle est plutôt rare, la longueur de son tronc et de sa tête est de 10 cm, pèse 70 g et atteint une envergure de presque 50 cm. Les chauves-souris sont actives pendant la nuit et dorment pendant la journée. Afin de pouvoir s'orienter dans une obscurité complète, elles ont recours à leur sonar. Elles déterminent ainsi les distances aux obstacles et repèrent leurs proies.

Projets liés aux chauves-souris: les connaître, les aimer et les aider afin de les protéger

Si vous tremblez simplement à l'idée d'une chauve-souris, vous devriez peut-être prendre le temps de mieux les connaître. En effet, le slogan qui dit que «Qui aime les animaux les protège» convient parfaitement bien aux chauves-souris. Il existe p.ex. une carte des hotspots suisses pour des excursions liées aux chauves-souris lors desquelles vous pouvez observer les animaux lors de leurs escapades nocturnes. Ou alors on peut aller au zoo de Zurich et non seulement visiter des urgences où l'on retape des chauves-souris perdues mais aussi une exposition interactive dédiée aux chauves-souris qui se tient à partir du 18 juin 2016. Enfin, le dernier week-end du mois d'août se tient la «Nuit internationale des chauves-souris» avec plus de 30 manifestations dans toute la Suisse.

umgang-mit-fledermaeusen-unsere-top-ratschlaege-2.jpg
Au zoo de Zurich, les chauves-souris perdues sont prises en charge. Une visite dans cette station d'urgences permet de remettre en cause les préjugés et simplifie la bonne approche avec les chauves-souris. Image © Fledermausschutz.ch