Les bâtiments abandonnés - des beautés sordides

Au cours des dernières années, l'exploration urbaine est devenue de plus en plus populaire sur Internet et a abouti en un véritable phénomène de masse. Principalement, il s'agit de l'exploration de vieux bâtiments abandonnés. La documentation photographique de cette exploration urbaine est de plus en plus appréciée.

Les bâtiments abandonnés fascinent

En nous sommeille souvent un petit explorateur, car lorsque vous découvrez un bâtiment vide, il est difficile de passer à côté sans le contempler. Les explorateurs urbains, aussi appelés «Urbexer», ont le même sentiment. Ils sont attirés par l'aura qui émane du bâtiment. Les lieux abandonnés fascinent et font monter l'adrénaline… le désir d'aventures s'éveille. Ensuite, l'exploration commence: aucune pièce ne doit être oubliée. Les hôpitaux, les écoles ou sanatoriums abandonnés ont notamment un aspect mystique et donnent parfois presque un peu la chair de poule. Mais c'est justement ce qui nous y attire.

L'évasion de la civilisation

La beauté des objets réside dans leur déchéance. En outre, l'état sauvage qui reprend le dessus est décrit comme relaxant et libérateur de la civilisation par les explorateurs urbains. Ils le ressentent comme un saut dans le passé. L'aura d'une époque révolue resurgit, tout comme l'histoire vécue par le bâtiment. Au mieux, les installations sont toujours présentes, intégralement ou en partie. Dans le cas contraire, on ne peut que spéculer sur ce qui s'est trouvé une fois dans chaque pièce.

Le morbide nous captive

Il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir, même si des nombreuses photos circulent déjà en ligne de certains bâtiments. Les Urbexer ressentent l'envie de voir les objets de leurs propres yeux, parce que chaque lieu possède sa propre aura.

En Suisse, de tels objets sont rares. Comme destination bien connue parmi les explorateurs urbains, on compte la filature Jakobstal à Bülach ou le sanatorium du Gotthard au Tessin.

Situation juridique

L'exploration urbain signifie accéder à des terrains privés. En termes purement juridiques, UrbEx signifie donc une violation de domicile. Donc, il faut obtenir la permission appropriée ou un permis spécial avant de s'aventurer sur ce territoire inconnu.

La prudence est de mise

De plus, cette entreprise n'est pas sans risque. Souvent, les bâtiments sont menacés d'effondrement. Les personnes qui entrent dans un bâtiment délabré prennent automatiquement des risques. Le mauvais état des bâtiments abandonnés constitue un risque d'écroulement élevé. Les planchers sont souvent imbibés d'humidité ou ne sont plus intacts. Par conséquent, vous ne devriez jamais entrer seul dans un tel endroit abandonné. L'un des principes importants dans la scène: le vandalisme est mal vu. Les graffiti et le vol sont strictement interdits.

La devise est en effet: «Take nothing but pictures. Leave nothing but footprints.»